samedi 12 août 2017

Démence à corps de Lewy


C'est le dernier des trois articles consacrés aux démences liées aux protéinopathies, si on en compte pas l'article bonus sur les démences vasculaires. Les démences à corps de Lewy sont à la mode. Il n'y a aucune logique à ça si ce n'est qu'une de leurs caractéristiques, les hallucinations précoces, marque suffisamment les esprits pour que ce type de démence soit facilement évoquée.




Un peu de physiopathologie.

Contrairement aux démences de type Alzheimer et Frontales, ici, la protéine qui s'accumule anormalement est la synucléine. Plusieurs lésions génétiques peuvent provoquer un dysfonctionnement de la synucléine, mais contrairement à ce qu'on a vu dans les autres démences, il n'a pas ici d'autres protéines qui interviennent. Par opposition aux Tauopathies, on parle ici de synucléinopathies. La plus fréquente et la plus connue des synucléinopathies est de maladie de Parkinson. Mais ce qui nous intéresse ici ce sont lé démences. On en distingue uniquement deux : la démence de la maladie de Parkinson et la Démence à corps de Lewy proprement dite.



Gene
PRNP
APP
PSEN1
PSEN2
(APOE)
(ABCA7)
(TOMM4D)
(TREM2)
MAPT
C9orf72
GRN
VCP
TARDBP
TBK1
DCTN1
FUS
PARK2
LRRK2
SNCA
SLARB2
DJ1
PINK1
(GBA°
Protéine normale
PrPc
Abeta42
Abeta40
Tau 3R
Tau 4R
TDP-43
FUS
alpha
synucléine
Protéine mal repliée ou agrégée
PrPsc
Abeta
Tau hyperphosphorylée
TDP-43
FUS
corps de Lewy
Localisation
Extracellulaire
Intracellulaire
Démence
Prion
Alzheimer
Fronto Temporale (DFT) -tau ou -FDP ou -FUS
Corps de Lewy
Sous-types
Maladie de Creutzfeldt Jakob

Insomnie familiale fatale

Syndrome de Gerstmann Straussler
Amnésique à début tardif

Aphasie primaire progressive logopénique

Comportemental dsexecutfif

Atrophie corticale postérieure
comportemental dysexectufif

non fluente / Aphasie primaire prog agrammaticale

Aphasie primaire progressive sémantique

DFT avec SLA

Dégénérescence cortico basale

PAralysie supranucléaire progressive
Corps de Lewy

Démence de la maladie de Parkinson


Un peu d'anatomie.

On va passer ce chapitre car ici il n'y a aucun intérêt, les deux touchent les noyaux gris centraux plus de région exécutives.

Une peu de clinique.

Là ça devient très intéressant parce que c'est un des rares cas en médecine où la réponse à un traitement permet de faire un diagnostic clinique. Rien ne distingue réellement la démence de la maladie de Parkinson de la démence à corps de Lewy en début de maladie sauf la réponse au traitement par L-Dopa. La démence de la maladie de Parkinson (qui apparaît tardivement dans la maladie de Parkinson) est améliorée par la L-Dopa, alors que la démence à corps de Lewy (dont les signes cognitifs sont précoces) ne répond pas ou mal à la L-Dopa. Les autres symptômes sont la présence d'hallucinations, des dysautonomie, et de sensibilité extrême aux neuroleptiques, les trois étant précoces dans la démence à corps de Lewy.

Un peu de paraclinique.

Ici c'est inutile, un syndrome parkinsonien, selon sa réponse à la Dopa thérapie distingue la maladie du reste. Le seul doute restant est entre les démences L-Dopa résistantes avec hallucinations. La présence de signes frontaux peut faire discuter une DFT. Le LCS peut aider mais en pratique personne ne l'étudie parce que ça ne change rien. En cas de frome précoce, la génétique est utile pour le conseil.

Pas de résumé parce que pas de difficulté.

Un peu de thérapeutique.
Tout se résume, je caricature à peine à deux molécules : la L-Dopa pour tous les symptômes moteurs et cognitifs et la CLOZAPINE pour tous les signes psychiatriques et les hallucinations. Et vous l'avez compris tout seuls, en cas de démence à corps de Lewy, et donc de résistance à la L-Dopa, il ne reste que la CLOZAPINE.

Voilà, avec tout ça on a fait le tour des Démences à corps de Lewy. 


  • Pour la suite vous pouvez soit revenir à l'introduction générale ici
  • Soit passer aux démences de type Alzheimer ici
  • Soit passer aux démences de type frontales ici
  • Soit reprendre de la hauteur avec les mécanismes généraux des proteinopathies ici


Si vous voulez en savoir plus, cet article fait partie de la collection suivante :
Pathologies liées aux protéines et leurs erreurs de pliage (Protein Misfolding diseases)

et de la collection

1 commentaire: