samedi 18 janvier 2020

Sommeil et Mélatonine



C'est samedi soir et comme tous les samedis soirs vous allez faire des folies avec vos corps endiablés...ou pas. Parce que bon la semaine a été longue et qu'en fait vous en avez plein les pattes et vous iriez bien vous coucher.

Sauf que vous vous connaissez et...par fierté mal placée, vous refusez de céder aux exigences biologiques de cet exosquelette biologique bas de gamme communément appelé corps humain, et vous allez quand même essayer de vous coucher un peu plus tard que 21h30.

Et pour cela vous allez tricher. Pas la peine de mentir, tout le monde sait que vous avez un truc. Le café, le coca, le café au coca, le café+coca+RedBull, le coca+café RedBull+musique pourrie hyper forte, etc.

Et puis demain vous allez être défoncé, mais paradoxalement, rien que pour vous embêter, votre corps ne va pas vouloir dormir, et lundi vous serez encore plus défoncés.

Donc vous allez à nouveau tricher.

Certains vont se lancer dans la tisane (mais c'est pénible ça fait pisser), d'autres dans les somnifères (mais c'est pénible ça rend dépendant, et parfois ça donne des hallucinations).

Mais heureusement il vous reste (ou si vous n'en avez jamais pris, vous avez au moins entendu parlé de) la MELATONINE.

Trop cool.


C'est cool parce que la MELATONINE c'est pas compliqué à trouver (sur prescription ça s'appelle du CIRCADIN, mais pleins de produits sans ordonnance en contiennent, et sur internet vous pouvez en acheter par palettes)

C'est cool parce que ce n'est pas supposé avoir d'effets secondaires et ça ne rend pas dépendant (et plein de pilotes d'avion en prennent, ce qui prouve bien que c'est pas dangereux 🙃).Et c'est un produit assez connu, avec une AMM et tout et tout, et même une posologie assez constante d'environ 5mg 1 à 3 heures avant le coucher.

Donc c'est magique.

Et bien évidemment, comme tout ce qui est magique....ça ne l'est pas. Même pas un peu. Genre rien. On va donc voir ça en détail.

Tout d'abord la MELATONINE existe ! C'est une neurohormone. Elle est naturellement sécrétée par le corps humain avec des variations de concentration au cours de la journée. Découverte en 1958, on sait que c'est un des rares machins biologiques dont la quantité sécrétée par et dans le corps humain dépend de la quantité de lumière perçue par la rétine. Si.

Du coup son cycle est le suivant : le soleil se couche, l'environnement devient dangereux car on pourrait tomber dans un trou de ragondin faute de lumière. La rétine informe le cerveau que ça craint (les ragondins en plus ça empeste)... Il y a un pic de MELATONINE et ce pic provoque l'activation (je simplifie énormément) de la substance réticulée ascendante, ce qui provoque mise en veille de la transmission des ordres moteurs aux muscles dans les 1 à 3 heures. Et comme être paralysé ne présente en soi aucun intérêt, la conscience est également mise en veille. Cette paralysie motrice associée à une inconscience est communément appelé sommeil. Et comme il y a une corrélation entre ce pic de MELATONINE et le sommeil....

On dit que la MELATONINE est un déclencheur du sommeil.

D'ailleurs la sécrétion de MELATONINE continue pendant toute la durée de ce dernier et ne s'interrompt que lorsque la rétine est de nouveau illuminée.

Accessoirement cela vous explique pourquoi on se réveille plus facilement avec une lumière dans la gueule qu'avec le blablabla d'un radio-reveil, et pourquoi faire joujou avec son portable le soir provoque des insomnies, contrairement à...Votre radio-reveil.

A partir de ce constat, la MELATONINE a donc été proposée dès les années 80 aux États-Unis. Elle a débarqué en France dans les années 2000 et est depuis assez largement prescrite, y compris par les neurologues qui s'occupent du sommeil. J'en ai et j'en prescris parfois. Mais si elle est largement prescrite, et encore plus largement consommée (parce que vu les quantités vendues on peut parler de consommation) c'est que sans doutes, pleins d'études ont montré son intérêt ?

Non ? Non !

Pour vous donner une idée voila deux méta-analyses qui vont vous résumer les choses brièvement :

1 : 15 études / 284 sujets / gain de 4 minutes d'endormissement sur une moyenne de 13 minutes
2 : 19 études / 1683 sujets / gain de 7 minutes et les gens dormaient au total 8 min de plus.

Et quand je dis ça j'ai en général droit à deux réactions :

1/ ouais mais moi quand j'ai une insomnie, je me retourne des heures dans mon lit alors vos 13 minutes chez le sujet sain c'est gentil mais c'est pas moi.

2/ oui mais moi ça marche vraiment.

C'est choupinou et touchant (non en fait très sincèrement je m'en tape, je suis pas empathique, au mieux je fais semblant quand on me paye et encore...)

Alors pour la remarque 1, disons que c'est plus compliqué que ce que vous croyez. Disons que sauf cas très particulier, et qui relève de la neurologie, quand on parle de sujet sain, on parle de sujet réellement sain, c'est à dire avec une bonne hygiène de sommeil. Du coup, si vous avez des insomnies parce que vous buvez un café le soir, parce que vous pissez sans arrêt à cause de la tisane, parce que vous êtes devant Netflix, parce que vous avez bouffé deux gigots et fait du sport le soir, ça compte pas. Et de toute façon la MELATONINE ne vous aidera pas.

Pour la remarque 2, il faut savoir qu'au delà des résultats des mesures d'endormissement (on parle de latence), la MELATONINE provoque chez environ 30% des gens un effet hypnotique qui leur fait oublier... qu'ils ont eu du mal à s'endormir. Et du coup ça donne l'impression subjective d'avoir dormi plus longtemps. Par contre pas de bol, même si vous l'avez oublié, vous avez quand même mal dormi, et donc vous êtes quand même défoncé le matin.

Et c'est là que ça se complique. Parce que même si la MELATONINE est globalement une molécule sans dangers, en raison de sa surconsommation, en particulier chez les enfants, on constate de plus en plus d'effets indésirables graves comme des convulsions, des maux de tête, des troubles des apprentissages et de la concentration et des... troubles sévères du sommeil.

Alors du coup est-ce que c'est vraiment n'importe quoi d'en prendre ?

Si vous le prenez par vous même parce que vous avez du mal à vous endormir le dimanche soir....OUI. C'est plutôt débile. Et si vous en donnez de vous même à vos gosses, c'est carrément stupide.

Par contre il existe de RARES indications réelles :
- C'est un peu utile chez les gens qui ont des décalage de phase chronique
- C'est parfois utile pour les travailleurs posté qui ont du mal à se recaler le dimanche
- C'est très rarement mais parfois utile chez certains enfants avec des troubles du spectre autistique qui ont de capacité de sécrétion de MELATONINE altérée... 
- Et c'est exceptionnellement utile chez certains enfants ADHD.

Dernier point si je ne vous ai pas convaincu, sachez que la MELATONINE en vente libre c'est un peu n'importe quoi, la dose affichées est fantaisiste dans 71% des cas avez des concentrations réelles variant de 1 à 4.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire