samedi 29 mars 2014

La voie Motrice



Votre Cerveau fonctionne comme une usine à téléphone !
Votre cerveau ne sert, pour ses 2/3, qu'à une chose, créer du mouvement – pourquoi tant de ressources pour gérer une seule fonction ? Voici quelques réponses :

Avez-vous remarqué que votre cerveau reçoit énormément d'infos mais qu'il n'a qu'une seule voie de sortie (sauf les télépathes) : la voie motrice (VM) ? La VM comprend toutes les étapes qui vont de l'intention de mouvement jusqu'au contrôle de la qualité du geste effectué.

Je vous propose de commencer par le principe d'organisation de cette voie : le cerveau est tout sauf démocrate : les centres supérieurs commandent les centres inférieurs exécutent servilement.
Et out d'abord un schéma, parce qu'en neuro tout commence par un schéma




Pour que ce soit plus clair, prenons au hasard le processus de fabrication d'un téléphone avec une pomme dessus.

L'idée vient de Mr. Jobs, plein d'idées, qui est le grand chef de tous. Il ne sait pas faire, mais sait ordonner.

L'idée est ensuite retravaillée par Mr. Ive, designer, qui reprend l'idée et conçoit les éléments nécessaires à sa mise en œuvre.

Une fois conçus, les plans sont transmis à Mr Smith chez foxc en Chine qui commande les matériaux.

Le robot MDK723 assemble comme prévu les différents éléments, à la chaîne, en ignorant la plus-value de son travail

Et une fois commercialisé, le SAV rapporte à Mr Jobs les problèmes rencontrés pour qu'il améliore ses idées.

En termes anatomiques, Jobs est le frontal, Ive le pré moteur, Smith les noyaux gris centraux, MDK723, le pyramidal et le SAV le cervelet.

Commençons par nous intéresser à la partie initiale de la VM : le frontal (i.e. Mr Jobs)


En bon chef d'entreprise Mr. Jobs doit prendre ses décisions en tenant compte de deux contraintes antagonistes :

Les demandes extérieures (les clients qui veulent tout tout de suite) et intérieures (l'administration qui bloque tout).

Le lobe frontal a les mêmes problèmes : l'extérieur (allez vient on va au pub) et l'intérieur (attend faut que j'aille dormir).

Jobs peut dysfonctionner dans trois cas :

  1. Il devient fou sous la pression (sémio psy)
  2.  Il écoute les clients et demande à Mr Ive (pré moteur) de faire tout en même temps. Le pré moteur fera les choses correctement et donc les mouvements en eux-mêmes seront normaux.Mais comme il n'y a aucune stratégie, ces mouvements normaux n'auront aucune finalité utile (syndrome Microsoft). C'est ce qu'on voit dans les lésions frontales internes ou les états hypomanes (psy, drogue, iatrogène)
  3. Mr. Jobs peut aussi écoute son administration. Il ne donne plus aucune consigne à Mr Ive, la boîte est paralysée (syndrome IBM). En pratique ça s'appelle une APATHIE et se voit dans les lésions frontales externes, et là encore des problèmes psys.

En résumé, il faut retenir que des troubles frontaux peuvent donner eux tableaux moteurs antagonistes : APATHIE et HYPOMANIE.

On continue avec une partie un poil plus compliquée et plus discutée par les neurologues : le pré moteur. Il est l'ingénieur en chef, il n'initie normalement rien, mais conçoit et fait exécuter.


Le pré moteur peut dysfonctionner par défaut ou par excès :

Par défaut, on est dans la situation où Mr Jobs veut un téléphone, et en l'absence de Mr Ive va chez foxc - il sera bien reçu et écouté (il a le pognon), mais foxc (les noyaux gris centraux) n'ont pas la moindre compétence pour faire un téléphone comme ça, sans plans. La chaîne de production ne va donc rien sortir. Mr Jobs sait ce qu'il veut, il peut le décrire, mais il ne peut pas le réaliser.

En neuro, quand vous (votre lobe frontal) savez ce que vous voulez faire mais pas comment le faire, ça se nomme une APRAXIE.

Deuxième cas, sans rien dire à personne Mr. Ive crée un truc sans qu'on ne lui ait rien demandé (genre une porte clé épluche banane). Foxc va recevoir les plans et lui en fabriquer autant qu'il veut, de très bonne qualité. Le SAV ne saura pas trop comment gérer la chose, car le produit est certes inutile, mais fonctionne à merveille ! Mr. Jobs va découvrir un peu tard le problème et devra masquer la bêtise de Ive en disant que c'est une révolution.

En pratique le pré moteur va donc faire un geste inutile (toucher la joue) qui sera parfaitement exécuté. Ce geste, vous (lobe frontal) n'en serez pas totalement conscient (AGNOSIE) et essaierez de le masquer. En neuro ça s'appelle un TIC.

Les apraxies se voient dans toutes les lésions et dans certaines épilepsies pendant la crise. Les tics sont d'origine discutée, ils se nomment AUTOMATISMES quand ils surviennent pendant une crise d'épilepsie.

Les mots importants de ce paragraphe sont donc APRAXIES les TICS et les AUTOMATISMES.

On continue ensuite avec les noyaux gris centraux (NGC).


On les considère dans leur globalité, car fonctionnellement pour la VM, ils agissent comme un tout. Cependant la complexité de leur tâche et de leur séméiologie fait que je vous propose de scinder hyper et hypo fonctionnement en deux parties.

Dans l'analogie avec un fabricant de téléphones à pommes, les NGC sont Mr Smith, un gars de chez foxc. Il reçoit les plans, commande les fournitures, hiérarchise les étapes de fabrication et programme les robots. S'il cesse de travailler, Mr. IVE sont supérieur direct va devoir aller en Chine, passer les commandes et programmer les robots lui-même. Mr. IVE peut le faire ! Mais ne parlant pas chinois et ne connaissant pas les robots, la production va être :

  1. Très lente 
  2. Avec plein d'à-coups où la production se fige.
En neuro la lenteur se nomme AKINÉSIE et les à-coups RIGIDITÉ.


Avec le TREMBLEMENT, ils constituent la trilogie du syndrome parkinsonien.Vous remarquerez donc que le tremblement n'est pas obligatoire et que BEAUCOUP DE PARKINSONIENS SONT JUSTE LENTS.

Mr. Smith peut ne pas travailler parce que :
  1. il est mort ou mourant (DEGENRATIF)
  2. intoxiqué (NEUROLPETIQUES) ou
  3. parce qu'il a faim et qu'on lui donne plus sa nourriture. Mr Smith est délicat et ne mange QUE de la LDopa. la L DOPA est produite dans la substance noire. Son absence de sécrétion donne un syndrome parkinsonien dopa sensible.

La maladie de Parkinson correspond uniquement à ce cas de figure très particulier.

Il faut donc retenir que l'hypo fonctionnement des NGC donne une AKINESIE, une RIGIDITE et un TREMBLEMENT et que si la cause et une carence en L Dopa c'est une MALADIE de Parkinson, sinon c'est un syndrome parkinsonien.

Je vous sens prêts avides pour la suite : l'hyper fonctionnement des NGC.


Donc Mr Smith de chez foxc, a décidé que son usine étant parfaite et ses robots aussi il va fabriquer des... Choses. Comme il n'a ni idées (Mr Jobs) ni plans (Me Ive) il fait des trucs (visses, coques, boutons) . Ces produits sont de très bonne facture, mais sont

  1. Inutiles
  2. Interfèrent avec la production prévue
  3. Le SAV est paumé : il reconnaît des bouts d'objet qui pourraient être de chez la marque à pomme, mais ne sait pas ce qu'il doit en faire ! Mr Jobs informé de la chose essaie de contrôler Mr Smith mais s'il l'arrête c'est toute la production qui est stoppée !

En neuro ça s'appelle des DYSKINÉSIES voir des CHORÉES quand le mouvement est semblable à une dance. Cela se voit si Mr. Smith est sous coke (pour les NGC, l'excès de L Dopa) ou si Mr Smith devient fou (dégénératif).

Donc retenir que les DYSKINÉSIES sont un excès de mouvements qui perturbent les mouvements normaux.

Elles correspondent en général à un surdosage en LDopa chez le parkinsonien ou a un syndrome choréique chez le sujet non-parkinsonien.

Pour finir la VM, il reste la voie pyramidale et le cervelet :


La voie pyramidale est un robot dénué de toute réflexion. Un arrêt de son fonctionnement (Destruction : AVC) stop la production (le mouvement). Un muscle étant assujettis plusieurs neurones pyramidaux si quelques-uns cessent de fonctionner il sera plus faible (PARÉSIE) et si tous s'arrêtent il s'immobilise (PLEGIE). Au repos et immobile le muscle est en stand by, prêt à re fonctionner. Si l'arrêt persiste, le muscle dépérit et se rétracte, la parésie ou plégie devient fixée et raide. On parle de SPASTICITE.

L'hyper fonctionnement est plus rare. Le robot fait des trucs tout seul s'il a des court circuits, ça se voit dans principalement dans l'épilepsie.

Pour le cervelet, c'est encore plus simple. Il a un rôle de contrôle (SAV). Il ne peut pas TROP fonctionner puisqu'il est déjà supposé être parfait.

S'il ne fonctionne plus, Mr Jobs n'a plus aucun retour sur la qualité de ses produits, qui peuvent être bons ou mauvais, cette variabilité (TREMBLEMENT) est d'autant plus grande qu'il s'y intéresse de près (SE MAJORE PRÈS DU BUT). Comme ce n'est pas la chaîne de production qui est en cause, que Mr Jobs regarde ou non les ouvriers ne changent rien au problème (ROMBERG négatif)

Donc on termine avec la PARÉSIE qui est moins sévère que la PLÉGIE, le FLASQUE AVANT LE SPASTIQUE, Et les symptômes cérébelleux AGGRAVES VERS LE BUT ET NON AMÉLIORÉS PAR LA VUE.


Si vous voulez en savoir plus, cet article fait partie de la collection suivante :
Parkinson et Pathologies du mouvement

et dans la collection :
Neuro Anatomie

ainsi que dans la collection :
Guide de l’examen neurologique





2 commentaires:

  1. Super article !!
    Cependant petite question d'externe : pourquoi on retrouve dans les cours que les neuroleptiques ont comme effet secondaires un syndrome extra pyramidal (jusque là c'est logique) mais aussi donne des dyskinésies ??

    RépondreSupprimer
  2. Bonne question, merci de l’avoir posée :-)
    En fait personne n'en sait rien, mais une des moins mauvaises hypothèses serait une sur sécrétion de Dopa pour compenser l’inhibition

    RépondreSupprimer