mardi 26 novembre 2013

Classification des démences

- Madness takes its toll -



Des spécialistes différents (neuro, neuropsycho, gériatres) vont donner utiliser des termes très différents pour parler exactement de la même chose et pour compliquer en encore plus, les neurobiologistes débarquent dans tout ça avec leur propre classification. Bref, les démences en 2013 ça ne ressemble à rien.

Alors commençons par une analogie comme je les aime :

Votre cerveau (vous quoi) est en tout point comparable à l'État au sens français du terme. Rien de politique la dedans, juste de la physiologie. Le cerveau écoute, décide, ordonne. Aucun autre organe ne peut décider à sa place même si chaque organe fait du lobbying pour que le cerveau tranche en sa faveur (j'ai faim, j'ai soif, je veux bouger).



L'état est la somme de ses administrations. Chacune est spécialisée dans une fonction. En temps normal ces administrations coopèrent entre elles et l'État fonctionne.

En cas de conflit il existe des organes d'arbitrage et en cas de gros dysfonctionnement des administrations aux fonctions proches peuvent coopérer plus fortement.

Imaginons que pour une raison quelconque le nombre de fonctionnaires diminue. Dans un premier temps l'administration concernée va se réorganiser, bosser plus etc...

Cependant en deçà d'un certain nombre de fonctionnaires l'administration ne pourra plus assurer toutes ses fonctions et des administrations proches vont devoir prendre le relais.

Si une administration en arrive au point que la plupart de ses fonctionnaires disparaissent non seulement des fonctions entières ne sont plus assurées mais en plus, du fait de la compétence spécifique et des savoirs faire perdus, le relais par d'autre est impossible. A ce stade l'état n'est plus en mesure de fonctionner correctement.

Donc, malgré l'implication de toutes les autres administrations, le résultat de l'action publique devient inefficace voir dangereux. La conséquence directe est que cette inefficacité accélère l'inefficience. Au stade ultime l'État ne comprend plus, ne décide de rien et n'agit pas.

Dans un pays centralisé comme le corps humain l'absence d'état mène au chaos.

Si vous avez suivi jusque-là passons au cerveau.

Les administrations sont les fonctions cognitives supérieures : vision, compréhension auditive, lecture, calcul, écriture, mémoire, analyse etc...

Les fonctionnaires sont les neurones (faciles).

La/es causes de leur réduction sont nombreuse mais on verra ça après.

Le nombre de neurones en deçà duquel une fonction n'est plus assurée est estimé à 80%.La conséquence de la perte d'une fonction est un symptôme clinique (a...quelque chose).

Le a... quelque chose (lecture : alexie, écriture : agraphie, mémoire : amnésie etc.) n'est pas encore de la démence. Par contre quand la compensation n'est plus possible on rentre dedans.

Il existe donc fonctionnellement autant de démences que de grandes fonctions.

Et comme les neuros ont un ego surdimensionné, certaines démences ont un nom propre et d'autre un nom anatomique et parfois les deux !

Les plus cotées sont (certaines ont une * vous verrez après pourquoi)
  • Mémoire des faits : démence/maladie d'Alzheimer ou amnésie pure progressive
  • Mémoire du sens des choses : démence sémantique*
  • Parole : aphasie progressive non fluentes ou syndrome de Mesulam*
  • Gestes : apraxie progressive*
  • Reconnaissance visuelle : agnosie visuelle ou syndrome de Benson
Ce dernier est un vrai bordel à lui tout seul parce qu'il est sous fragmenté en

Syndrome de Balint et Syndrome de Gerstmann

  • Le Balint associant une apraxie du regard, une apraxie optique et une simultagnosie (impossibilité de percevoir plusieurs objets en même temps).
  • Le Getstmann associant une agraphie, une indistinction droite gauche, une acalculie, une agnosie digitale (ne peut nommer ses doigts).
Toutes ces démences correspondent a de la perte neuronale dégénérative.

Ce sont les seules qui sont reconnues comme telles par les neuro demantologues

Cependant vous pouvez obtenir des résultats identiques par des mécanismes différents

Reprenons l'analogie avec l'état : vous pouvez également paralyser une administration en coupant tous ses moyens de communication, ou en diminuant la motivation de ses fonctionnaires à travailler.

Dans la leucoaraïoses (la destruction diffuse de la myéline) des hypertendus uu des victimes d'AVC à répétition les communications ne fonctionnent plus.

Le résultat est une démence diffuse nommée démence vasculaire

Dans la SEP les "plaques" correspondent a de la myéline non fonctionnelle, et il existe également une perte neuronale accélérée ce qui donne la démence inflammatoire.

Dans les syndromes parkinsoniens et la maladie homonyme l'absence de stimulation des zones frontales par les noyaux gris centraux donnent un syndrome frontal particulier dénommé démence parkinsonienne

Ces démences, non reconnues comme telles par les dementologues comme des vraies démences sont appelées démences sous corticales par tous les autres





Si vous voulez en savoir plus, cet article fait partie de la collection suivante :
Démences et troubles du jugement






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire